Quelques histoires vécues de coaching

Rebondir à la suite d’une désillusion

Steven est Directeur adjoint d’une société de 150 personnes dans un groupe du CAC 40. Il fait partie des « jeunes potentiels » et a été pressenti pour devenir prochainement le Directeur de cette société. Cette dernière a  subi de nombreuses réorganisations et mutations au cours des cinq dernières années. Le sentiment d’appartenance à l’entité s’est dissout et le turn-over des jeunes potentiels devient préoccupant.

C’est dans ce contexte que le coaching de Steven a débuté.

2 mois après, un changement de direction impacte son rôle et responsabilités. Steven perd à la fois l’espoir de devenir Directeur de l’entité et également sa position de Directeur adjoint. Son nouveau positionnement hiérarchique et ses nouvelles fonctions ne le satisfont pas. Il a le sentiment de régresser et de ne plus être pris en considération.

Aussi, l’objectif initial du coaching qui était de développer la cohésion des équipes afin de créer du corps et de donner envie aux collaborateurs à potentiels de rester dans l’entreprise a dû être réajusté. Nous nous sommes plutôt axés sur ce que Steven voulait faire de son nouveau positionnement et de ses nouvelles missions.

L’accompagnement a duré 8 mois (11 séances) et s’est clôturé par une réunion bilan tripartite.

Steven dit avoir tiré de cette expérience un regard nouveau sur sa relation aux autres et que le coaching lui a permis de :

  • Prendre du recul par rapport aux problématiques à traiter et d’identifier ses priorités,
  • Fluidifier sa communication et sa relation aux autres,
  • Faire le deuil de son ancienne situation et investir ses nouvelles missions,
  • Prendre conscience qu’il avait toujours le choix, et que finalement c’est lui qui choisissait d’être acteur ou victime.

Réussir sa prise de fonction

Peter vient d’être nommé Directeur d’un service support stratégique dans un grand groupe en transformation dans lequel il travaille depuis 10 ans.

Ce nouveau poste est un changement radical, à la fois en terme de métier, de typologie de collaborateurs à manager et de positionnement.

Son service n’a pas bonne presse, son équipe est plutôt « junior » « génération Y» et il ne connait pas le métier.

Le challenge à relever et les enjeux sont importants.

Que lui ont apportées les 11 séances de coaching étalées sur une période de 9 mois?

  • Définir une stratégie et l’appliquer pour positionner au mieux chacun de ses collaborateurs dans l’équipe,
  • Construire l’organisation de sa nouvelle Direction et recueillir l’adhésion de l’équipe,
  • Améliorer sa communication et ses relations  avec son équipe et plus particulièrement avec certains membres avec lesquels il y avait des tensions,
  • Balayer ses doutes et être dans l’action pour atteindre les objectifs qu’il s’est fixé,
  • Redorer l’image de son service.

Aujourd’hui, 5 mois après la fin du coaching, Peter me dit se sentir bien dans ses fonctions et avec son équipe, que cette dernière est bien stabilisée et dynamique. Le coaching « lui a été très utile en prise de poste ».

Développer son leadership

Comment affirmer son leadership lorsque l’on travaille depuis 20 ans dans le même service et que l’on a progressé professionnellement jusqu’à en devenir la Directrice ? C’est la problématique que rencontre Pénélope. L’entreprise multi établissements et multi régions dans laquelle elle travaille est en transformation à la suite de rachats et de fusions successives de sociétés.

Son équipe s’est étoffée ainsi que ses responsabilités. En outre, un nouvel outil de gestion groupe va être déployé et aura de forts impacts sur leurs pratiques, rôles et modes de fonctionnements. Il devient impératif pour Pénélope de s’affirmer en tant que manager vis-à-vis de ses collaborateurs,  plus particulièrement des anciens qui l’ont vu évoluer, et de prendre toute l’envergure « corporate » de son poste.

L’accompagnement qui a duré 8 mois  (11 séances) s’est orienté vers l’atteinte de 3 objectifs :

  • Créer une dynamique et une cohésion d’équipe,
  • Organiser la façon de travailler de son équipe et des personnes des filiales  avec ce nouvel outil de gestion groupe,
  • Prendre toute la dimension « corporate » de son poste.

Lors de notre dernière séance, Pénélope m’avoue que le coaching l’a aidé à ne pas faire de « burn-out ». En outre, l’accompagnement lui a permis de mettre en lumière les problèmes qu’elle rencontrait ainsi que sa volonté de ne plus continuer de la même manière. Au bout de 6 séances, elle a eu un déclic déterminant pour la suite, déclic qui lui a permis de grandir et de porter un autre regard sur son poste actuel. A partir de ce moment, elle s’est sentie plus sereine et actrice dans ses choix.